Un Apprentissage – Un Avenir :
Appel de la société civile pour que les jeunes migrant-e-s débouté-e-s puissent poursuivre et achever leur formation.

7 353 personnes ont signé l’appel

Slider

Les premières Assises romandes sur la question des jeunes débouté-e-s de l’asile privé-e-s de formation se sont déroulées le 2 février 2019 à Lausanne. Elles ont réuni quelque 200 participant-e-s provenant de tous les cantons romands. Jeunes, patron-ne-s, professionnel-le-s du domaine, familles de parrainage ont évoqué ensemble leur très vive préoccupation face à la multiplication de cas d’apprenti-e-s contraint-e-s à renoncer à leur apprentissage suite au rejet de leur demande d’asile.
Par cet appel rédigé à plusieurs voix, les auteur-e-s et les signataires demandent instamment aux autorités fédérales et cantonales de permettre aux jeunes, même débouté-e-s de l’asile, de mener à terme leur formation.

Les familles de parrainages

[…Nous voulons qu’elles/ils aient des perspectives…]

Les enseignants

[…Nous demandons que tout jeune puisse terminer une formation qualifiante et certifiante quel que soit son statut…]

Les patrons/maîtres d’apprentissages

[…Nous avons fait l’expérience de jeunes apprenti-e-s migrant-e-s très sérieux/ses et engagé-e-s dans leur travail. Nous nous retrouvons face à des interruptions d’apprentissage néfastes à nos entreprises…]

Les jeunes apprentis déboutés

[…Nous avons besoin d’une formation et d’une expérience professionnelle pour notre futur. La formation nous permet d’être indépendant-e-s. (Donnez-nous la chance de finir notre apprentissage…]

Les professionnel/les du domaine

[…Nous dénonçons la détresse de jeunes motivé-e-s et investi-e-s dans leur intégration et leur apprentissage qui, suite à des décisions négatives, se retrouvent confrontés à des difficultés d’ordre psychosocial…]